2e Change Lab pour les signataires de la Charte SDG4D: les énergies renouvelables

Sustainable Development Goal(s): 1. End poverty7. Affordable and clean energy13. Climate action

Priorities for change:
2e Change Lab pour les signataires de la Charte SDG4D: les énergies renouvelables

Le 15 mars nous avons convié les signataires de la Belgian SDG Charter for International Development pour un deuxième Change Lab. Une quarantaine d’entreprises, ONG, instances publiques et autres organisations se sont rassemblées afin d’envisager la création d’un fonds d’investissement pour les énergies renouvelables.

Après un premier “Partnership Pitch” en février, nous avons invité tous les signataires de la Belgian SDG Charter for International Development (SDG4D) à un deuxième Change Lab focalisé cette fois sur les énergies renouvelables. Ensemble, nous avons discuté de la possibilité de créer un fonds d’investissement pour les énergies renouvelables. Cette idée émane du réseau AREA (Affordable Renewable Energy for All – Energie renouvelable accessible à tous).

Lucas Demeulenaere du SPF Santé Publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement – Service Changement Climatique, a introduit ce workshop avec un aperçu du monde des financements climatiques, des objectifs internationaux et du paysage belge. Retrouvez  ici sa présentation.

Ensuite, Johan Elsen de Oikocredit Belgique a expliqué les ambitions et la vision du réseau AREA et Dries Bossuyt, CFO chez Tiger Power, a focalisé l’attention sur la possibilité de créer un fonds d’investissements.

Comment financer les innovations à petite échelle en matière d’énergies renouvelables ?

L’impact social des adaptations technologiques en matière d’énergie renouvelable dans les pays en développement a déjà été démontré via des études et tests sur le terrain. Il existe plusieurs fonds (equity, prêt, don, subside) pour soutenir des projets autour de « Energy for All ». Mais nous constatons un fossé entre les innovations existantes et les moyens financiers existants, freinant l’évolution des projets-pilotes concrets. La plupart des financiers sont principalement à la recherche de grands projets comportant un risque faible. Pour surpasser cela, nous avons envisagé un fonds qui permettrait aux petits acteurs de développer leurs projets. Celui-ci leur donnerait les moyens de « percer » grâce à un premier projet et d’avoir ensuite un accès plus facile aux moyens financiers habituels.

Au cours de notre Change Lab, les participants se sont focalisés sur certaines questions spécifiques à propos du fonds proposé. Répartis en groupes, ils ont réfléchi aux critères à définir pour de tels projets. Les participants ont confirmé la nécessité d’un tel fonds AREA, mais ont aussi examiné la complémentarité de ce dernier avec les initiatives existantes, la portée exacte de ce fonds et les sources de financement à exploiter.

Avant même de pouvoir créer un fonds AREA, il va falloir répondre à de nombreuses questions. La formule idéale n’existe cependant pas. C’est pourquoi The Shift va proposer, sur base de l’input rassemblé, plusieurs pistes et recommandations. Suite à quoi nous déciderons de la suite en collaboration avec Oikocredit Belgique, meneur de l’initiative AREA, ainsi qu’une série de partis impliqués.

Voulez-vous participer aux prochaines étapes de ce projet ? Faites-le nous savoir et contactez Johan Elsen de Oikocredit Belgique ou Charlotte Vroemans !

Souhaitez-vous en apprendre davantage sur cette Belgian SDG Charter for International Development ou prendre part à un de nos prochains Change Labs ? Contactez Charlotte pour plus d’informations !