Green Deals Achats Circulaires en Flandre et en Wallonie

Sustainable Development Goal(s): 9. Innovation and infrastructure11. Sustainable cities and communities12. Responsible consumption and production13. Climate action17. Partnerships for the goals

Priorities for change: Redefining ValueCircular EconomyResources
Green Deals Achats Circulaires en Flandre et en Wallonie

Le Green Deal Achats Circulaires prendra fin en juin 2019. Plus de 150 organisations se sont engagés pendant deux ans à mettre en place deux projets en matière d’achats circulaires. Le résultat? De nombreuses bonnes pratiques qui peuvent servir de source d’inspiration. The Shift contribue à répéter cette formule à succès en Wallonie.

“Les achats circulaires offre de nombreux avantages aux entreprises et aux organisations”

La Flandre veut passer à une économie circulaire d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif ambitieux, notre comportement d’achat doit changer. Ce qui veut dire choisir des alternatives réutilisables, partager des produits et des services, ou payer pour le service d’un produit au lieu du produit en lui-même. Veerle Labeeuw de Vlaanderen Circulair, la plaque tournante et la source d’inspiration pour l’économie circulaire en Flandre : “Les achats circulaires sont le levier pour accélérer la transition vers une économie circulaire, vu l’impact majeur qu’ils peuvent avoir. Ainsi, les achats publics en Belgique représentent à eux seuls environ 17% du PIB belge”.

L’exemple des Pays-Bas

Le passage à une économie circulaire offre de nombreux avantages aux entreprises et aux organisations. En effet, ce principe permet d’économiser des coûts d’entretien et de gestion des déchets, de concrétiser les ambitions en matière de développement durable et de contribuer à une société orientée vers l’avenir tout en réduisant les ressources utilisées.

Pourtant, on a encore besoin d’un bon coup de pouce pour développer cette économie. Veerle Labeeuw : “Nous avons entendu de la part des pionniers en la matière et – des start-ups qui mettent au point des innovations avant-gardistes, que leurs produits et services circulaires n’étaient pas encore assez bien perçus par le public. C’est pourquoi nous avons lancé le Green Deal Achats Circulaires en 2017 en partenariat avec The Shift, le VVSG et Bond Beter Leefmilieu”. Les initiateurs se sont inspirés de nos voisins du Nord qui ont connu un grand succès avec leur Green Deal Circulair Inkopen.

The Shift a été, dès le début, activement impliqué dans ce Green Deal. Bart Corijn de The Shift : “Notre rôle consistait à donner le plus de visibilité possible au Green Deal. Ainsi, nous avons promu ce projet auprès de nos membres à travers plusieurs ateliers”.

Du mobilier de bureau aux vêtements de travail

Au total, plus d’une centaine d’organisations – avec le soutien de 50 facilitateurs – se sont engagés à mettre en place deux projets concrets. Veerle Labeeuw : “on retrouve de nombreuses applications : mobilier de bureau, matériaux de construction, alimentation, éclairage, vêtements de travail …” (voir encadré). Par ailleurs, nos évènements ‘Buyer meets Supplier’, où les acheteurs et les fournisseurs de solutions circulaires se rencontrent, font un véritable carton.

Les participants forment ensemble un réseau d’apprentissage. “Nous ressentons de leur part une grande envie de s’entraider. Les organisations échangent des conseils concrets et facilitent les contacts avec les acteurs importants”, indique Veerle Labeeuw.

Un Green Deal wallon en préparation

Le Green Deal Achats Circulaires flamand prendra fin en juin 2019, bien que des initiatives soient encore au programme jusqu’à la fin de l’année. Entre temps, les préparatifs du Green Deal Achats Circulaires wallon battent leur plein. Églantine Eeckhout de The Shift: “Ce Green Deal souhaite mobiliser les organisations privées et publiques de tous horizons afin de favoriser le passage à une économie circulaire en Wallonie. Plusieurs séances d’information auront lieu dans différentes villes de Wallonie.”

La signature se tiendra en octobre. Outre The Shift, le Service Public de Wallonie, la Société Régionale d’Investissement de Wallonie, l’Union Wallonne des Entreprises, l’Union des Classes Moyennes et Sowalfin collaborent à ce Green Deal.      

Les initiateurs se sont inspirés de la formule flamande. “Les participants wallons doivent également mettre en œuvre deux initiatives. Mais nous avons tiré des enseignements du Green Deal flamand. Ainsi, les participants n’auront pas deux, mais trois ans pour tout mettre en place. C’est ce que nous avons décidé après avoir reçu le feedback des participants flamands”, explique Eglantine Eeckhout.

Développement européen

L’initiative connaîtra une suite européenne. Veerle Labeeuw: “Avec les Pays-Bas, nous allons aussi promouvoir le Green Deal Achats Circulaires dans d’autres pays européens avec le projet Interreg CircPro2. Le projet est encore en phase de démarrage et recevra probablement un nom plus accrocheur.”

Projets inspirants: d’un coffeebar circulaire au premier bâtiment circulaire

Un des participants au Green Deal est le Facilitair Bedrijf. L’agence a récemment ouvert un coffeebar circulaire au Centre Administratif flamand à Louvain. Il s’agit tout d’abord de café fair trade, qui est par surcroît produit de façon climatiquement neutre. Les meubles dans le bar sont entièrement modulaires et démontables et sont fait à partir de matériaux certifiés Cradle to Cradle (C2C), tel que le bois Accoya. Le bar fonctionne également à l’électricité verte et tous les déchets sont recyclés. De plus, tous ceux qui travaillent dans l’immeuble ont reçu une tasse à café réutilisable.

Le premier bâtiment circulaire sera bientôt construit sur le site de Kamp C à Westerlo (le centre de connaissances pour l’innovation durable dans la construction). Kamp C s’est donc engagé avec enthousiasme dans ce Green Deal Achats Circulaires. L’objectif est clair: réunir le plus possibles d’experts en Belgique et à l’étranger afin d’échanger leurs expériences en matière d’achats circulaires. Kamp C diffuse largement cette information afin que l’ensemble du secteur de la construction puisse suivre de près les apprentissages et s’en inspirer.